Rob Mos

Auteur français
de recueil de nouvelles
humoristiques, créatives et épicées
idéales à picorer sur les plages en été.

Les livres de Rob Mos

Découvrez les titres écrits et publiés en librairie par l'auteur.

Nouvelles au menu du Tome 1

Il y a un os dans la côtelette
50 % + 1
Et vive le Mercurey
Capri le début
Uchronies
La malédiction du bonheur
Le bon Dieu sans concession
On se retrouve dans le bar
Realdreams
Alors ça gaz ?
Un amour infini
Aragon disait
Croquer la mort à pleines dents
Disparition
Encore que …
L’appli à démonter le temps
L’Eden, côté Ouest
Licornes, fusils de chasse et hortensias
Haut le cœur
Le néant, entièrement

Nouvelles au menu du Tome 2

Tour de Roux
Conte de fées, comptes de faits
D.R.A. ?
La saucière mal aimée
La vache et l’assassin
Les couleurs du destin
Ni crues, ni cuites, Carottes libres
Y a des jours comme ça
Phantom ?
Mutatis NON Mutandis
Sibérie m’était comptée

Tapas Littéraire, Tome 1, version brochée

Tapas Littéraire, Tome 1, version numérique

Tapas Littéraire, Tome 2, version brochée

Tapas Littéraire, Tome 2, version numérique

« Carpe Diem »

« Arx Tarpeia Capitoli Proxima »

Pour bâtir ma vie, je me suis beaucoup appuyé sur ces deux citations latines.
Pour faire simple, la signification en est : profite de l’instant présent mais n’oublie pas qu’il y aura un lendemain.

Un peu d’histoire
Le Capitole est bâti sur une de sept collines de Rome, la colline tarpéienne. Celle-ci offre d’un côté un accès facilité par une rampe et sur les autres côtés des flancs escarpés. Lorsqu’un Général revenait victorieux d’une campagne militaire, il avait droit à un « triomphe » au Capitole (où il recevait notamment la fameuse couronne de laurier) ; mais s’il revenait vaincu, il était précipité du haut de la colline de l’un de côtés abrupts.

Symbolique
La symbolique de cette maxime de prudence est que la déchéance peut-être proche de la gloire. Donc profiter des bons moments, bien évidemment que oui, mais tout en restant attentif à ce que le futur peut engendrer, autrement dit être assez sage pour anticiper et prévoir (autant que faire se peut) l’avenir.

Biographie

Rob Mos, un écrivain antibois.

Dans une première partie de vie professionnelle intense Rob Mos a dirigé plusieurs sociétés au sein de grands groupes internationaux, puis a créé son entreprise de Conseil en stratégie, management et développement commercial auprès tant de grandes organisations publiques et privées que de PME et dans une grande variété de secteurs d’activités.

Sa philosophie a toujours été de lier résultats économiques et bien-être des collaborateurs, les deux éléments indispensables et indissociables pour pérenniser une entreprise.

Très engagé dans la lutte contre les discriminations, il a été Administrateur de l’association A Compétence Egale et a fait partie du Comité de Pilotage de l’expérimentation sur le CV anonyme.

Epicurien raisonnable, féru d’histoire, de musique et de golf, Rob Mos est désormais installé à Antibes où il se consacre à sa passion de l’écriture en profitant du doux climat de la Côte d’Azur et de la compagnie de ses nombreux amis et nombreuses amies.

Amitiés
J’ai la chance d’avoir de vrais bons amis. Le sel de la vie. Et ma fleur de sel (si je peux dire) ne vient pas de Guérande, mais de Carantec et s’appelle Philippe.
Religion
Dieu est mort. Il est mort le 8 décembre 1980. Son vrai nom était John Lennon. Fort heureusement, un second Dieu existe (et j’espère pour longtemps encore), il s’appelle Paul McCartney.
Hédonisme
Le bonheur est fait de plaisirs simples. Pas besoin de langouste, de Corton Charlemagne ou de truffes. Un bon saucisson, un gouleyant vin de pays et un sourire suffisent pour l’atteindre parfois.
Discrimination
Ou plutôt : lutte contre les discriminations. Un des constants combats de ma vie notamment en tant que représentant de l’association A Compétence Egale (dont j’ai été Administrateur, un de mes titres de gloire) au sein du Comité d Pilotage de l’Expérimentation sur le CV Anonyme. J’ai du reste créé un site permettant de candidater sans CV et de façon totalement anonyme.
Inspirateurs
Mes mentors sont multiples et en parfait accord avec mon image, fort éclectiques. De Rabelais à Boris Vian, en passant par Marguerite Yourcenar, Nina Berberova, John Fante, Yasunari Kawabata, Tom Sharpe et bien évidemment les grands classiques tels Montaigne, Molière, Voltaire, Flaubert, Balzac, Proust, Stendhal et plein d’autres encore qui me pardonneront de ne pas les citer. Mon rêve fou : leur arriver à la cheville.
Conjugaison
Ma vision du Bescherelle : Avant ce n’était pas mieux, la preuve, le passé se conjugue à l’imparfait Le futur est lui toujours conditionnel Le présent n’est qu’indicatif L’impératif est détestable car dictatorial Le subjonctif n’est que l’expression de souhaits On ne peut donc pas faire confiance à la grammaire sauf – et encore sous réserve – pour certains de ses remèdes.
Humour
Question : Peut-on rire de tout ? Ma réponse : non, on ne peut rire de tout, IL FAUT rire de tout, sinon cela confine au mépris et au rejet. Toutefois il n’est pas interdit d’utiliser tact, délicatesse et finesse
Femmes
Je n’en connais pas de faciles, je n’en connais que de fragiles. Le reste est privé sous peine de censure.
Politique
Du bon sens et du pragmatisme. Les deux pieds sur terre et des explications franches et loyales. Ah si les politiques…
Musique
Je suis un grand spécialiste des anatoles basiques, autrement dit un piètre musicien. Mes chers amis Denis et Hervé eux sont de vrais musicos. Mais avec du cœur et un peu de créativité, on peut prendre du plaisir et aussi créer l’illusion (beaucoup de soi-disant « grands » artistes y arrivent du reste fort bien…).
Golf
Beaucoup plus technique, sportif et physique que ne le croient en général les non-initiés, le golf est aussi très stratégique et empreint d’une grande convivialité. Au golf, il n’y a pas d’adversaires, uniquement des partenaires. En fait si, il y a deux adversaires -redoutables d’ailleurs- le parcours et soi-même.
Manager
Une de mes grandes passions. Beaucoup de gens ont peur de devenir Manager au titre que cela est difficile. Ce n’es pas vrai, c’est en fait TRES difficile. Et c’est ce qui en fait le charme. Me plus grands succès professionnels ne se mesurent pas en chiffre d’affaires, part de marché ou de niveau d’ebitda, mais en nombre de personnes que j’ai réussi à faire évoluer (quelques-unes sur toute une vie, mais c’est déjà énorme). Mais en fait ce sont elles qui m’ont énormément apporté.
Autodérision
Le meilleur véhicule de l’humour.
Politique bis
Je ne suis pas assez hypocrite pour être de gauche Je ne suis pas assez arriviste pour être de droite Je suis trop dynamique pour être du centre Je suis trop intelligent et humaniste pour être d’un quelconque extrême Quant aux écologistes, ils manquent de transparence, un comble pour des…verts…

Inspiration

Rob, pourquoi écris-tu ?

La question est récurrente.

La réponse est simple :

J’écris parce que j’aime ça.

J’écris parce que j’y prends beaucoup de plaisir.

Rob, comment vient l’inspiration ?

Désolé, mais il n’y a pas de règle, chacun a son truc.

Pour ma part, les idées me viennent souvent la nuit. Elles trouvent certainement leur source dans des « trucs » qui me sont arrivés dans la journée ou plus anciens ou qui, tout aussi bien, peuvent  provenir de nulle part ailleurs.

Rob, comment écris-tu ?

Là aussi, chacun fait selon ses idées ou ses rites.

Quand une idée m’arrive, je ne la note pas. Je laisse maturer l’histoire tranquillement dans ce qui me sert de cerveau. Et quand ce dernier estime qu’il est de temps de passer à l’écriture, il me prévient. Je m’installe alors devant mon ordinateur (belle invention, surtout avec mon écriture pattes de mouche) et je « tombe » le texte. Quant il s’agit de nouvelles plus longues, je peux aussi mettre sur papier mon scenario pour me faciliter le suivi du fil de l’histoire.

Rob, quelles sont tes relations avec les personnages ?

Excellente question. Les personnages deviennent, à travers leurs histoires, des êtres quasi-vivants. Un véritable respect mutuel s’instaure, même avec les pires. Cela peut sembler étonnant car à première vue, ce ne sont que des personnages fictifs plus ou moins inventés, selon le niveau de réalité et/ou d’autobiographie instillé par les auteurs. Mais souvent, ils interfèrent au point de modifier l’histoire. En quelque sorte il arrive que les personnages vivent leur propre vie. Au début, je pensais que le scenario m’échappait, mais en fait il s’agit d’une collaboration, toujours bénéfique.

« Non seulement c’est le plus rock’n’roll, le plus intellectuel et le plus chevelu parmi mes clients au resto, mais Rob Mos est désormais aussi un pote et, surtout, un écrivain ! Ses premières Tapas Littéraires viennent de sortir, aux éditions YouStory. Si vous aimez les nouvelles courtes et incisives, ce petit ouvrage est fait pour vous. Dispo partout en ligne et en commande chez vos libraires ! »

Simone Sottocorno, le 14 avril 2021