Biographie

Photo de l'auteur

Stéphane Aucante

20.09.1967

Stéphane Aucante est directeur de théâtres en France depuis 2002. De 2015 à 2018, il dirige l’Institut français de Naplouse et y écrit son 1er livre papier, Naplouse Palestine, Portraits d’une occupation. Depuis sont parus Poésons ! et Palestine by nights.


Je suis né quelque part entre la fin des Trente Glorieuses, mai 68, et le début des seventies.

Premiers pas artistiques : des courts-métrages en super 8 que je tourne avec mes copains de collège, et des piécettes de théâtre que j’écris pour les jouer avec ma sœur et des amis d’enfance dans les cours de fermes où j’ai grandi.

Hypo khâgne, puis khâgne (deux fois...) au lycée Louis-le-Grand, Paris. Je tente et rate le concours d’entrée à l’ENS Ulm et à la FEMIS... J’écris malgré tout un premier scénario de long métrage, La mariée était en blanc. Mon premier court-métrage (16 mm, noir & blanc), L'Incongru, sera lui-aussi un hommage à la Nouvelle Vague. Après des études à la Sorbonne, je deviens professeur de philosophie et découvre le théâtre en animant l'atelier du lycée où j’enseigne.

Début des années 90. Création d’une société de production de courts-métrages, Les Films du Trio, et d’une compagnie de théâtre, l'Exercice Théâtre (qui deviendra le Théâtre Alicante fin 2002) ; avec cette troupe, je signe mes premières mises en scène (Huis Clos, Le Mariage de Figaro) et mes premières adaptations (Le Songe d’une nuit d’été en spectacle de rues)

Au cinéma, je produis et réalise plusieurs courts-métrages, dont L'Aveuglette (avec Arthur H) et Mes clients m'appellent Gilles (lauréat d’une aide du GREC), tous deux multiprogrammés en festivals et « vus à la télévision ». A la même époque, lauréat du Prix du Centenaire du Cinéma (Fondation Beaumarchais / Festival Premier Plan d’Angers) avec le scénario de long-métrage Mort d’un Kinoque, et écriture de quelques épisodes pour la série Studio Sud sur M6.

Côté théâtre, je deviens directeur de lieux ou d’événements culturels à partir de fin 2002 : centre culturel de Nouzonville, Festival de la Voix à Moissac, programmation des spectacles du montargois, scène conventionnée de Bellac ; à la même période, je coécris et mets en scène la trilogie théâtrale, Giacomo, et j’écris aussi pas mal de chansons pour des adaptations de pièces en théâtre musical : Un Malentendu, d’après Camus ; Couples d’enfer, d’après des courtes de Feydeau ; Intermezzo Fantaisie, d’après Giraudoux.

Départ à Naplouse, Palestine, à la fin de l’été 2015, pour y diriger une antenne de l’Institut Français de Jérusalem. J’y commence Mille et une vies qui sera normalement mon premier roman et surtout me lance dans l’écriture de 21 portraits de palestiniens et palestiniennes rencontrés à Naplouse et qui, sous le titre Naplouse, Palestine – Portraits d’une occupation, sera mon premier livre édité (aux éditions Dacres fin juillet 2018).

Ce premier pas dans le monde des auteurs ayant connu un succès d’estime, je poursuis l’aventure avec Palestine by nights, sorte de 22ème « portrait palestinien », le mien, celui d’un homme plongé trois ans dans un monde (diplomatique) et une culture (arabo-musulman) qu’il ne connaît pas, et aussi avec un livre écrit lui-aussi en partie en Cisjordanie, Poésons !, recueil de chansons poétiques et de quelques textes en prose.

Poésons ! sera mon premier livre à paraître au format e-book, grâce à l’intérêt et au soutien de la plateforme d’autoédition YouStory.