Interview Tony Campeotto, auteur youStory

Jeune auteur français, Tony Campeotto a confié la publication de son premier roman à youStory en début d’année 2021. Depuis, Donne-moi ton cœur que j’écrase ton mégot a trouvé son public. Les avis sont très positifs sur ce roman d’amour noir, de quoi lancer sur de bons rails une carrière d’auteur pleine de promesse. Tony répond aujourd’hui à nos questions.

Comment êtes-vous devenu auteur ?

Lorsque j’avais douze ans, j’ai commencé à écrire des poèmes et des couplets de rap. J’essayais de les poser en rythme, de jouer avec les rimes et les mots. Au lycée, une professeure a été séduite par certains de mes textes. Elle m’a encouragé à continuer et à m’atteler à une œuvre plus grande, plus complète. C’est à cet instant que j’ai commencé mon roman Donne-moi ton cœur, que j’écrase mon mégot. J’avais dix-sept ans. Quelques mois plus tard, le premier jet était terminé.

Quelle place la lecture occupe-t-elle dans votre vie ?

J’ai passé une enfance assez solitaire, partagée entre lecture et jeux vidéo. Mes parents m’achetaient des livres d’occasions sur les brocantes des villages alentours, que je dévorais souvent en quelques jours. Aujourd’hui, mes études et mes propres écrits ont accaparé une grande partie de mon emploi du temps. Je lis donc beaucoup moins, à regret, mais je compte m’y remettre dès que possible. J’ai encore de grands classiques à découvrir !

Quel est le sujet de votre livre « Donne-moi ton cœur, que j’écrase mon mégot » ?

En quelques mots, c’est un roman d’amour noir. Il s’attarde sur la psychologie et les phases d’un personnage très seul, très misanthrope, qui tombe amoureux d’une inconnue. Ce qui est intéressant, c’est le bonheur et le malheur que cet homme ressent de manière presque binaire. J’ai essayé de décrire de la plus profonde des manières tous les états par lesquels il passe durant son histoire, en gardant en tête un objectif humain, un mantra qui s’approche de « faire ressentir tout ce bordel interne au lecteur ».

Avez-vous un autre livre en préparation ?

J’ai déjà rédigé le premier jet de mon second roman. J’en suis très fier, il est plus mûr, moins fragile, il a moins de failles. J’y ai adopté un autre type de narration plus complète, ce qui m’a permis de développer plusieurs personnages, tous liés par une sorte de destin qui les réunit et les sépare sans cesse. L’amour paternel, la violence, la solitude et la liberté en sont certains thèmes. Différents éléments complètement absurdes ajoutent une couleur au décor que je trouve très spéciale et intéressante. J’ai hâte de le terminer et de le publier.

Que pensez-vous de l’autoédition ?

C’est une option qui n’est pas à négliger en tant que jeune auteur. Donne-moi ton cœur, que j’écrase mon mégot, est un roman qui m’est relativement personnel. C’est pour cette raison que je souhaitais le mettre aux yeux du monde de manière totalement indépendante et que, par conséquent, je me suis tourné vers cette voie d’édition, qui permet de garder une main sur toutes les étapes du développement du projet.

Comment avez-vous connu youStory ?

Après m’être renseigné sur les différentes manières d’éditer un ouvrage, j’ai simplement cherché sur internet « autoédition ». J’ai ensuite comparé les différentes offres du marché. La présentation du site youStory, ses outils mis à disposition et ses prix m’ont semblé être les plus avantageux et sécurisés.

Si vous deviez résumer youStory en 3 mots ?

Réactif – Professionnel – Efficace

Vous conseilleriez youStory à d’autres auteurs ?

Si les objectifs de ces auteurs sont les mêmes que ceux que j’avais, je le ferai avec plaisir. YouStory est une plateforme qui simplifie beaucoup d’étapes et permet aux débutants d’obtenir un résultat professionnel. L’équipe répond rapidement aux questions et vient volontiers en aide en cas de besoin. On se sent vraiment accompagné tout en restant maître de sa plume.

Quelles mentions légales obligatoires doivent apparaitre dans un livre ?

31 octobre 2021

Pourquoi participer à des concours littéraires ?

31 octobre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *