Interview Raphaël Paquereau, auteur youStory

Véritable globe-trotter, amoureux de la vie et des grands espaces, Raphaël Paquereau est aussi un auteur passionné. Sa soif de découvertes et son insatiable envie d’explorer le monde l’ont porté dans de nombreux pays et lui ont permis d’acquérir une vision plus responsable du voyage. Plus authentique. Vision qu’il a souhaité partager pour donner un coup de main aux aventuriers en herbe, en rédigeant deux guides initiatiques intitulés Le Monde des Backpackers : l’un consacré à l’Australie et l’autre à la Nouvelle-Zélande (éd. Souffles Littéraires). Pour aller plus loin dans sa démarche, il s’est intéressé de plus près au mode de vie des Backpackers, ces voyageurs qui parcours les quatre coins du globe sac sur le dos. Résultat : Le guide du Backpacker, un manuel pratique de référence dont il a confié la direction d’ouvrage et la publication à youStory. Il répond aujourd’hui à nos questions, en toute transparence.

Comment es-tu devenu auteur-voyageur ?

Mon tout premier carnet m’est offert avant de partir au Pérou. Fort de mes gribouillis, j’y prends goût. Jusqu’à m’assurer que crayon-papier soient toujours présents à l’inventaire du sac à dos. Et dans une poche hermétique !

D’ici part l’idée de diffuser mes périples en autoédition. Déclic. Parmi les retours de l’Australie, l’un me saisit. Un dénommé Antoine, qui veut qu’on se rencontre autour d’un bivouac. Banco. Ce type me donne foi en l’écrit. Une aube nouvelle pointe à l’horizon. Une période d’enthousiasme et tout indiquée pour envisager sérieusement des possibles qui, jusqu’à présent, flottaient aux marges de ma conscience.

Le lancement est chaotique. Amateurisme, retours affreux et déprime… Puis jour béni où, après deux ans de galère, le terrain se dégage. La maison d’édition de la Poste a vent de mes récits. Souffles Littéraires qu’elle s’appelle. Ils me plaisent. Je signe. Me voici écrivain-backpacker !!!

Tu as beaucoup voyagé, ça représente quoi pour toi ?

Oui. Le voyage est bien plus qu’un passe-temps. Bien plus.

C’est une école de la vie formidable. Un outil indispensable pour qui souhaite développer l’ouverture altruiste et une meilleure compréhension de la planète, indispensable au vivre ensemble. Un apprentissage sur le tas, en somme, d’un peu de tout. Ce qui d’ailleurs définit un Backpacker : Bon nulle part, moyen partout ! 

Sans étiquettes, anonyme, incognito… il ne s’agit plus que de nous. De notre aventure. D’une bouffée d’air frais nécessaire. Déboussolé et en même temps ragaillardis par l’inconnu et de nouveaux repères, nous voici libre d’explorer d’autres univers dont on tombe, peu à peu, amoureux. On renait. On s’évade et on se laisse aller, au rythme du pays. Dépaysé que nous sommes face aux prémices d’une liberté nouvelle que l’on s’apprête à savourer.  

C’est ça le voyage. Entre autre.

C’est quoi le backpacking ?

Le backpacking est l’art de voyager en sac à dos à l’étranger de façon économe. Mais il s’agit surtout d’un état esprit. Le sac, tout le monde l’a. Idem concernant les tunes qu’on a pas.

Un bon Backpacker vise l’art de la sobriété et l’échange. Sans réel besoin matériel, il est en quête d’immersion totale et vadrouille à la recherche d’authenticité. Et sur de longues périodes, ce qui fait toute la différence. Voyageant de manière rustique, ses sens s’affutent et s’éveillent. Son être ne souhaite pas en perdre une miette, à l’affut de toute découverte. Sans parler des états de réceptivité extrême à l’origine de la notion de « drogué du voyage ».     

Mais vous savez quoi ? A la différence de l’héroïne, le voyage est une drogue saine. Rechutez quand bon vous semble !

Que trouve-t-on dans le Guide du backpacker ?

Un Backpacker est souvent bon nulle part, moyen partout… Vous aurez donc un peu de tout ! Psychologie, adaptabilité en tous milieux, joies du bivouac, glanage urbain, confection du sac et déplacement, risques à éviter … Outre l’aspect pratique, le guide souhaite aussi délivrer un message : la nécessité de voyager autrement. Des astuces transmissibles facilement pour ceux et celles désirant voyager à moindre coût, explorer de manière différente. Foncez !

Tu as écrit d’autres livres de voyage ?

Oui. Le premier est publié aux éditions Souffles Littéraires. L’histoire retrace les mystères d’une Australie où s’entremêlent modernité, magie ancestrale, nature sauvage et multiculturalisme. Le tout dans une aventure qui emprunte autant au stage de survie qu’à la quête initiatique et à une célébration du vivant. Finaliste au prix Pierre Loti 2021, l’ouvrage s’intitule « Le monde des Backpackers – Australie ».

Le deuxième, « Le monde des Backpackers – Nouvelle-Zélande », est sorti le 22 avril 2022. Ici, je reprends le sac à dos et parcoure ce que les Maoris considèrent comme le berceau de l’humanité. Le royaume des treks, des rêveurs et de l’imaginaire. Un véritable paradis où liberté, courage, rencontres et don de soi prennent sens. Où les jeunes apprennent à vivre ensemble et célèbrent le vivant, en pleine nature sauvage. Sortez des sentiers battus et suivez le guide !

Quels sont tes autres projets de livres ?

Ma priorité est de finaliser deux carnets que j’ai toujours sous le coude : l’Asie et l’Amérique du Sud. Six pays que je ne cesse de mettre à jour par le biais de recherches poussées et de temps de bivouac sacrifié. Ahahahahah ! Il est temps qu’ils sortent, c’est épuisant de s’assoir devant l’ordi. Je préfère crapahuter.

Cela fait, c’est là qu’on va enfin rigoler. Je ne tiens pas à dévoiler ici mes projets futurs, mais sachez que chaque carnet ose un thème. Les trois prochains seront dédiés à la 6eme extinction de masse, au froid extrême et au défi personnel. Me tarde !

Que penses-tu de l’autoédition ?

Je pense que la plupart des maisons d’autoédition exploitent les écrivains et font croire – de manière habile – que leurs manuscrits sont fantastiques et que bientôt viendra le succès. Bobards. Toutefois – et heureusement – certaines font bien leur travail et publient un travail de qualité. La preuve chez youStory !

Car youStory me permit de publier non seulement un ouvrage hors de la ligne éditoriale de ma maison d’édition, mais qui en plus satisfait pleinement. J’ajoute que la distribution et le contact humain est essentiel. Distribuée par Hachette et très sympathique, youStory est pour moi ce qui se fait de mieux en la matière.

Comment as-tu connu youStory ?

En faisant des recherches sur l’Australie pardi ! Car sachez que son directeur, Léonard Foggia, est lui aussi passionné des crocos de sept mètres et du lézard à collerette. Tenant un site spécialisé et ayant même poussé le bouchon jusqu’à publier deux ouvrages (dont So’Oz, pour lequel nous avons collaboré), la vie me fit un beau cadeau en le mettant sur mon chemin. Un coup de téléphone, et nous voilà copain.

Si tu devais résumer youStory en 3 mots ?

Transparence. Sérieux. Disponibilité. Je n’ai que peu de recul pour l’instant, mais que des bons retours. Alors oui, je conseille youStory à d’autres. Avec eux, vous savez où aller. Par contre, sachez au départ où est-ce que vous mettez les pieds car l’autoédition est un milieu… particulier. Cela fait, foncez. Et occupez-vous bien de votre bébé.

C’est quoi un éditeur à compte d’auteur ?

6 mai 2022

Autoéditer son livre grâce au financement participatif (crowdfunding)

6 mai 2022

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *