Comment construire le plan de son roman ?

Pour beaucoup, établir le squelette d’un roman est une épreuve. La construction d’un récit est différente d’un écrivain à l’autre. Certains auteurs utilisent la méthode flocon, d’autres n’ont pas de techniques particulières. Parmi eux, nombreux sont réticents à l’idée de créer un plan pour édifier leur roman. Selon eux, le plan emprisonne la créativité. Cette idée est pourtant fausse. Alors, si vous préférez éviter de vous éparpiller lors de la construction de votre roman, créez un plan peut vous aider. Si vous souhaitez gagner du temps en étant moins perdu et en simplifiant le processus d’écriture, cet article vous est destiné.

Faire un brainstorming avant de construire le plan de son roman

Avant de commencer le plan de votre roman, il est important d’étaler toutes vos idées afin de visualiser l’ensemble de votre livre. Le brainstorming est alors la technique idéale. Lorsque vous préparez votre brainstorming, vous devez garder en tête ces 4 éléments à développer :

  • Le thème du roman
  • L’intrigue et les intrigues secondaires
  • Les personnages
  • Les lieux

Le brainstorming permet d’écrire toutes vos idées sans aucun jugement. Ne vous mettez aucune limite lorsque vous le créez. Ce qui est important dans cette méthode, c’est la quantité et non la qualité.  En ne faisant aucun tri au départ, vous mélangez vos idées spontanément. C’est en combinant celles-ci que vous pouvez développer et améliorer vos ébauches. Vous pourrez revenir à votre brainstorming plus tard pour trier et organiser vos idées finales afin d’établir votre plan. Cette technique est un processus inévitable lors de la construction de votre roman.

Puisque l’inspiration ne se commande pas, vous pouvez aussi noter vos idées dans un carnet ou dans votre téléphone. Ainsi, vous ne serez contraint ni par l’heure ni par le lieu et vous pourrez alors insérer vos notes dans votre brainstorming à un autre moment. De plus, vos listes vous seront d’une grande aide à la fin de votre préparation. Il arrive, avant de débuter l’écriture, d’avoir encore quelques trous dans l’intrigue. Dans ce cas, vous pouvez piocher certaines idées en retournant dans vos notes.

Établir le plan de votre roman selon la structure de votre intrigue

Pour faire le plan de votre récit, appuyez-vous sur la structure de celui-ci. Décortiquez toutes les étapes de votre roman pour suivre son évolution et avoir une vue d’ensemble sur l’intrigue. Il est aussi possible de faire ces étapes dans le désordre. Vous pouvez effectivement commencer par la fin si cela vous permet de progresser plus facilement. Structurer votre intrigue permet de vérifier la cohérence et le rythme de votre récit.

  • La situation initiale (ou l’incipit) : Elle pose le cadre spatio-temporel, présente les personnages et l’intrigue. La situation initiale a une fonction déterminante puisqu’elle doit charmer le lecteur.
  • L’élément perturbateur : Il modifie l’équilibre de la situation initiale et vient créer du conflit. Pensez aussi à en créer dans la vie de votre personnage si l’élément perturbateur ne suffit pas. Ceci va permettre d’engager votre personnage dans le récit.
  • Les péripéties : Elles sont une suite de différents évènements qui relancent l’intrigue et l’intérêt de votre lecteur. Les péripéties sont provoquées par l’élément perturbateur et mènent vers le climax. N’oubliez pas de donner à votre personnage les clés pour arriver à ses fins.
  • Le climax : C’est l’apogée de votre récit. C’est le moment où ont lieu les révélations et les retournements de situations.
  • L’élément de résolution : Il vient mettre un terme à l’action.
  • L’excipit : Il est le résultat du récit et présente alors un nouvel équilibre.

Lorsque vous construisez votre plan, pensez aussi à la structure de vos chapitres. Chaque chapitre étant une petite nouvelle, avec un milieu, un début et une fin, il est alors possible d’organiser votre plan selon eux. Vous pouvez alors vous organiser à l’aide d’un tableau ou d’un schéma, ce qui vous permettra d’ajuster vos chapitres selon les évènements et les scènes de votre roman.

Définir les spécificités de votre écriture lors de la construction du plan pour faciliter le travail de rédaction

Connaître les étapes de la narration permet de comprendre comment rythmer votre écriture. Savoir comment raconter une action sert à fluidifier le processus d’écriture. Si pour beaucoup, ces procédés se font inconsciemment ou instinctivement, en laissant libre cours à leur plume, pour d’autres, c’est peut-être moins évident. Comprendre comment rythmer votre récit vous donne les moyens pour capter l’attention de votre lecteur et la maintenir.

Lorsque vous écrivez, pensez à différencier le temps de l’histoire et le temps du récit. Le premier imite le temps réel tandis que le deuxième suit rarement la chronologie réelle des évènements. Pour cela, intéressez-vous à la succession des évènements dans votre histoire. Ces derniers peuvent suivre une progression linéaire. Il y a donc une simultanéité entre le temps de l’histoire et le temps de la narration. Aussi, le narrateur peut jouer sur les anachronismes afin de rompre l’ordre des évènements. Il le fait soit par anticipation avec la prolepse soit par rétrospection avec l’analepse.

Pensez aussi à la façon dont vous allez raconter l’histoire par rapport au moment où l’action a lieu. La narration peut être simultanée, en même temps que l’action ou ultérieure, après l’évènement. Elle peut aussi être antérieure au moment. Dans ce cas, la narration annonce le futur.

Il est important de comprendre aussi le rapport entre la durée de l’histoire et la durée de la narration. La vitesse permet de jouer avec le lecteur en installant un certain rythme dans la narration. Vous pouvez écrire de sorte que le temps de l’histoire soit le même que celui de la narration. Il est aussi possible de créer une pause dans votre récit. Avec la description ou la digression, vous pouvez ralentir votre histoire. Pour apporter du rythme dans votre rédaction, vous pouvez aussi résumer en quelques mots une action pourtant longue dans votre roman. Ce qui a donc pour effet d’accélérer votre roman en évacuant une étape du récit. Enfin, vous pouvez opter pour l’ellipse. Cette dernière vient passer sous silence un passage de votre histoire.

Il est aussi possible de rendre son écriture dynamique en se préoccupant de la fréquence des évènements. Vous pouvez raconter une seule fois un évènement ou raconter plusieurs fois quelque chose qui ne s’est produit qu’une fois. Cette répétition permet d’insister sur le côté dramatique, par exemple. Enfin, vous pouvez aussi raconter une seule fois un évènement qui a eu lieu à plusieurs reprises.

Pensez aussi à bien choisir le point de vue de votre narrateur avant votre écriture pour éviter de vous disperser. Surtout, n’oubliez pas qu’un auteur ne se contente pas d’un seul mode lors de l’écriture. Il rend sa lecture attrayante pour le lecteur lorsqu’il sait jongler entre différents procédés.

Comment réussir la promotion de son livre ?

2 septembre 2021

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *