Top 10 des bonnes raisons d’autoéditer un livre

Top 10 des bonnes raisons d’autoéditer un livre

Vous êtes nombreux, chers auteurs, à ne pas réellement comprendre ce qui distingue l’édition traditionnelle (à compte d’éditeur) de l’autoédition. C’est bien normal, à première vue le marché du livre peut paraître complexe. Certains pensent que l’édition à compte d’éditeur est le Graal absolu et que l’autoédition est une simple voie de garage. Je vais vous faire une confidence : ceux-là, ne publieront sans doute jamais leur livre et resteront aigris toute leur vie ! Vous savez, ce sont ces personnes, cachés sous un pseudo, qui traînent leurs désillusions et crachent leur venin à longueur de journée sur les réseaux sociaux et autres forums. Vous les voyez ? Un conseil, ne suivez pas leurs traces, c’est contre-productif. J’ai déjà rédigé un dossier complet sur la différence entre l’édition et l’autoédition, que je vous invite à lire. Sur cet article, je vais plutôt m’attarder sur les bonnes raisons qui peuvent vous pousser à autoéditer votre livre. Sous forme de Top 10, c’est plus fun ! De la raison principale aux raisons plus secondaires.

1.     La garantie de publier son livre

Sans surprise, la première raison d’opter pour l’autoédition est d’avoir la garantie de publier son livre. Vous êtes totalement maitres de votre destin et ce n’est pas anodin ! Écrire un livre est un travail titanesque, qui prend plusieurs centaines, voire plusieurs milliers d’heures. Vous rognez sur vos loisirs et sur vos sorties pour venir à bout de votre projet littéraire. La publication correspond donc à un aboutissement, à une forme de consécration, méritée qui plus est. En autoéditant votre livre, vous tendez vers cette consécration, sans rien attendre de personne et même si tous les éditeurs du monde ont rejeté votre manuscrit. Vous allez au bout de votre rêve, rien que ça !

2.     Être publié rapidement

La deuxième raison d’autoéditer son livre est toujours en rapport avec le poème de William Ernest Henley dont la tirade « Je suis le maitre de mon destin » a fait le tour du monde. En effet, lorsque vous envoyez votre manuscrit aux éditeurs à compte d’éditeur, vous devez souvent attendre leur réponse plusieurs mois. C’est logique, les éditeurs reçoivent quotidiennement des dizaines de manuscrits et leur comité de lecture ne peut pas se pencher immédiatement sur votre œuvre. En d’autres termes, prenez votre ticket, c’est chacun son tour et patientez gentiment ! En optant pour l’autoédition, vous évitez cette attente interminable et publiez votre livre quand vous le souhaitez ! C’est assez pratique si votre livre traite d’un sujet d’actualité qui, par définition, risque d’être « périmé » le temps qu’un éditeur l’accepte.

3.     Toucher plus de royalties

Troisième raison de choisir l’autoédition plutôt que l’édition traditionnelle : vous gagnerez plus de dividendes sur les ventes de votre livre. En général, si vous êtes publié à compte d’éditeur vous touchez entre 5 et 10% du montant du livre, sur chaque exemplaire vendu. En autoéditant votre livre, et selon les plateformes et partenaires que vous faites intervenir, vous touchez entre 20 et 100% des dividendes. Pas mal, non ? Alors certes, vous vendrez peut-être moins de livres en vous autoéditant, mais dans tous les cas, en confiant votre livre à un petit éditeur, vous n’aurez pas la garantie d’en vendre plus. Quitte à vendre peu de livres, je me dis qu’il vaut mieux toucher un maximum de dividendes sur les ventes.

4.     Conserver les droits sur son livre

La quatrième bonne raison concerne les droits. En effet, lorsque vous autoéditez un livre, vous ne signez pas de contrat vous liant pour une durée déterminée avec un éditeur (lorsque c’est le cas, puisque certains éditeurs peu scrupuleux ne renseignent aucune durée, suggérant ainsi à l’auteur qu’il est engagé à vie !). Avec l’autoédition, et à moins d’autopublier votre livre sur Amazon KDP avec qui vous aurez clairement les pieds et mains liés, vous êtes libre de vos mouvements. Encore une fois, vous êtes maitre, des droits du livre, cette fois. Un éditeur s’intéresse à votre livre ? Vous pouvez signer chez lui. Un réalisateur veut adapter votre roman au cinéma ? Vous pouvez lui vendre à bon prix. Un metteur en scène veut s’inspirer de votre histoire pour en faire une pièce de théâtre ? Libre à vous de lui vendre les droits. Une société de développement souhaite réaliser un jeu vidéo basé sur votre scénario ? Acceptez puisque vous le pouvez !

5.     Ne pas dénaturer son livre

Nous parvenons aux raisons secondaires qui revêtent chacune leur importance, selon vos envies, moyens et objectifs. Cinquième bonne raison d’opter pour l’autoédition : votre livre reste celui que vous avez écrit, personne ne le dénaturera. En effet, lorsque vous signez un contrat avec un éditeur traditionnel, celui-ci peut vous contraindre à supprimer certains passages, à en réécrire d’autres, voir à tout réécrire. Vous imaginez cela ? Vous imaginez votre bébé livre être amputé de sa substance ? Avec l’autoédition, aucun problème de ce genre. Vous êtes maître du contenu du livre ; vous publiez ce que vous voulez, quel que soit le sujet, quelles que soient les scènes, quels que soient les dialogues. Attention toutefois à ne pas dépasser les limites éthiques et moraux.

6.     Choisir ses couvertures de livre

Dans le même esprit, la sixième raison d’autoéditer son livre concerne les couvertures. Lorsque vous publiez un livre à compte d’éditeur, ce dernier à entièrement la main sur la réalisation de la couverture et vous n’avez pas – ou peu – votre mot à dire. Un éditeur est un professionnel et les couvertures qu’il réalisera seront sans doute meilleure que les vôtres. Malheureusement, vous n’aurez pas votre mot à dire. L’éditeur connait les tendances, les normes du métier, les contraintes de l’impression et vous n’êtes qu’un… auteur. Qu’un « auteur » ? Non, non et non monsieur le gentil éditeur. Un « auteur » peut aussi maitriser les outils de création graphique et imaginer de superbes couvertures ! Si vous êtes sûr de vos forces en matière de PAO ou que vous connaissez un infographiste de talent, l’autoédition vous donnera la chance de réaliser les couvertures de vos rêves.

7.     Chercher un éditeur en parallèle

Septième bonne raison : autoéditer son livre ne signifie pas mettre une croix sur sa publication à compte d’éditeur ! Certains pensent qu’en autoéditant son livre, il devient impossible de trouver un éditeur. C’est faux et archi faux ! Au contraire, autoéditer un livre se révèle être une formidable vitrine pour trouver un éditeur. Lorsque vous avez autopublié votre livre, rien ne vous empêche de poursuivre vos recherches d’éditeur. Et, croyez-moi, si votre livre autoédité rencontre du succès, les éditeurs viendront directement frapper à votre porte, vous n’aurez même plus à leur courir après !

8.     Vous n’êtes pas forcément seul

Pour certains, autoéditer son livre revient à se lancer seul dans l’aventure, contre vents et marées. Encore une fois, c’est une idée reçue. La huitième bonne raison de choisir l’autoédition est que vous n’êtes pas seul pour publier votre livre ! Vous pouvez prendre les services d’un correcteur professionnel pour dénicher les coquilles dans votre texte, d’un illustrateur ou d’un graphiste pour réaliser des couvertures attrayantes, d’un expert en mise en page pour assurer le respect des normes en vigueur, d’un traducteur pour réécrire votre livre dans une autre langue, d’un studio son pour réaliser votre livre audio, d’un développeur web pour concevoir votre site Internet d’auteur, d’un coach en image pour booster votre communication ou, pour faire plus simple, d’une société d’autoédition qui vous accompagnera dans toutes ces démarches avec un seul interlocuteur dédié.

9.     Vous pouvez être distribué partout

Vous connaissiez les éditeurs à compte d’éditeur, les éditeurs à compte d’auteur, mais peut-être moins les autoéditeurs. C’est ce qui m’amène à la neuvième raison d’autoéditer votre livre. En vous faisant accompagner d’un autoéditeur pour publier votre livre vous pourrez parfois bénéficier de leur réseau de distribution. Et ça, ce n’est pas rien. En effet, autopublier son livre signifie l’inscrire sur les plateformes de vente de votre choix comme Amazon, Kindle, Fnac, Kobo, Chapitre, Decitre, Gloogle Play, Cultura, Leclerc et j’en passe. Cela signifie également démarcher les libraires pour qu’ils acceptent de référencer votre livre dans leur boutique. C’est un travail à plein temps ! En confiant la distribution de votre livre à des autoéditeurs comme youStory, vous profitez d’un réseau de distribution solide (Hachette Livre) et vous serez référencé dans les catalogues de la majeure partie des librairies physiques et en ligne. Tout seul, il vous faudra des années pour réussir dans cette tâche.

10.  Vous pouvez aider les personnes dans le besoin

Dernière bonne raison d’autoéditer votre livre avec youStory : vous luttez contre l’illettrisme. Si la vocation première de notre maison d’auto-édition est d’accompagner les auteurs, elle revêt également une responsabilité sociétale puisque nous reversons une partie de notre chiffre d’affaires annuel à une association qui vient en aide aux personnes illettrées. Ensemble, nous contribuons à offrir à tous les Français l’accès à la lecture et à l’écriture. En réalisant le rêve des auteurs, nous améliorons le quotidien des personnes dans le besoin. Des dons individuels peuvent également être faits par les auteurs, lorsqu’ils commandent des exemplaires imprimés de leur(s) livre(s) sur le site.

Comment écrire un bon roman ? La fin.

28 août 2020

La rentrée littéraire, c’est quoi au juste ?

28 août 2020

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *